Page:Le Roman du Renart, 1826, tome 4.djvu/426

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d426-1.png
Je ne puis sans amour durer,
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d426-2.png
Cil me fait servir et amer.[1]
Enpriès ce cant es-vous venant

Vaire le jument tout cantant

Ce cant clerement à grant joie :
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d426-3.png
Ne sui pas lés mon ami, ce poise mi,
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d426-4.png
Ki veut si m’en croie.
Estes-vous l’asne Bauduin,

6980Ki moult l’amoit de bon cuer fin,
Ki le mist jus del palefroi,
Car il l’amoit en boine foi
Et ele lui, s’orent joï,
Por çou dist Bauduins ensi

Ce cant en acolant s’amie :
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d426-5.png
Ne me mokiés mie, biele, ne me
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d426-6.png
Mokiés mie.
  1.  

        38 Dames pour lonc detri
    N’iert ma volentés cangie.