Page:Le Roman du Renart, 1826, tome 4.djvu/425

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Outrecuidie empriès ce cant
En reva une autre cantant

Clerement et de cuer joli :
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d425-1.png
Amis, ne m’oublies mie, car onques
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d425-2.png
6960Ne vous oubli.[1]

Estes-vous venant le grant rue
Le cievre me Dame Barbue,

Cantant ce cant à vois serie :
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d425-3.png
Certes or n’est-il vie que d’amer, que
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d425-4.png
Que nus die.[2]
Bernars fius Belin le mouton,

Quant vit la Dame et le cançon
Oï, contre li bras tendus
Vint, del palefroi le mist jus,
K’amée l’ot plus de set ans.
6970Lors por s’amour fu dis cis cans
Joliement et haut et cler :

  1.  

    7615 Fi mauz de vostre amour
    Que j’ai ami.

  2.  

        38 Esgardés quel vie nous menons
    Vous qui n’amés mie.