Page:Le Roman du Renart, 1826, tome 4.djvu/422

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d422-1.png
6920Traïson vostre regart[1]

Enpriès ce cant Bruians li prie
Que pour s’amour, se li plaist, die
Un cant, et cele conmença
Ce cant et à Bruiant dit l’a

En haut, bien veut que cescun l’oie :
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d422-2.png
Ne suis pas lés mon ami, ce poise mi,
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d422-3.png
Qui veut si m’en croie.[2]

Et quant Maskelée ot canté,
Blere en ruiant li a conté
Conment eles sunt decéues,
6930Dont ne se sunt mie téues,

Mais cescune ce chant chanta :
Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d422-4.png
Je sui joliete et jolis m’aime, joliete
  1.  

    2736 Dame, or sui trahis par l’ocoison
    De vos iex qui sont privé larron.

  2.  
    7615
    2736
    Dous amis, vous le di,
    Mesdisant sont nostre anemi.

        38 Mes amis n’ose à mi parler
    Et qui crient-il ?