Page:Le Roman du Renart, 1826, tome 4.djvu/247

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Dist et redist, bien le canta :

Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d247-1-Portée sans paroles
Dieus ! trop demeure, quant venra ?


Le Roman du Renart, 1826, tome 4-d247-1-Portée sans paroles
Sa demourée m’ochira.