Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/472

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


domestiques se divisent en serviteurs associés et serviteurs à gages fixes ; on en compte cinq dans la ferme. Enfin viennent les Haüslinge journaliers établis dans une locature appartenant au paysan, et qui, en vertu des usages locaux, doivent, à moins de stipulation particulière, un certain concours à la ferme à l’époque des grands travaux (Haushulfe).

Le maître de maison qui, en sa qualité de fils aîné, porte comme tous ses ancêtres le nom de Peter-Heinrich, a perdu depuis dix-sept ans son père. Ce dernier, pour faire face à diverses charges et notamment doter ses autres enfants, laissait à son aîné des dettes s’élevant au chiffre relativement considérable de 5,000 thalers[1]. L’héritier avait en outre à payer à ses frères et sœurs leur part dans l’allodium (mobilier de la ferme, coupes sur pied, etc.), évalué à 3,000 thalers. À force d’économie et de travail, Rabe est non seulement parvenu à se libérer de ces sommes ; mais encore il s’est constitué à la caisse d’épargne de Celle un petit capital disponible, destiné aux dots de ses enfants puînés, et qui s’accroît sensiblement d’épargnes nouvelles chaque année. L’héritier commençant à prendre une part active dans les travaux de la ferme, le père se borne aujourd’hui à diriger la culture dont les travaux

  1. L’écu des contrées du Nord ou thaler représente 3 fr 75.