Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/461

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vous vous croiriez presque dans un coin perdu du Visconsin, si ces troncs rongés par l’âge et groupés symétriquement ne vous rappelaient qu’ici la ferme a des siècles d’existence, comme la famille qui l’habite.

Le Hof, où je vais vous conduire, est l’un des plus voisins du centre du village, et c’est la seule raison de mon choix. En m’éloignant je trouverais des types plus complets. Le Luttershof ou Lothardshof n’est pas cependant une ferme d’origine trop récente : sa constitution remonte à l’an 1000. À cette date, sous Othon le Grand, Hermann, l’un des lieutenants de l’empereur saxon, ayant obtenu, comme récompense de ses services, une dotation dans les forêts domaniales avoisinant le cours de l’Œrtze, vint y bâtir son Burg, auquel il donna le nom d’Hermannsburg (château d’Hermann), nom qu’il porte encore. La garde du pont qui conduisait au passage de l’Œrtze fut confiée à Lothaire, ou Lutter, avec la jouissance d’une exploitation rurale. La famille de l’ancien garde s’est éteinte, et ce trait donne à la ferme moins d’intérêt qu’au Brahmerhof, au Behrendhof, d’origines non moins anciennes, et qui sont toujours habités dans la commune par les familles dont elles portent encore les noms. Ce n’est qu’à la fin du XIVe siècle que Luttershof appartint avec certitude à la famille du possesseur actuel, le paysan Rabe,