Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/45

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


venus de l’Occident, et ils remplacent alors leurs tentes par des demeures fixes. Mais ce changement n’a point encore amené une organisation nouvelle de la société. Les sédentaires, comme les nomades, restent tous groupés par familles patriarcales (§2). Le père garde, sous son autorité immédiate, tous ses fils, leurs femmes et leurs enfants. De loin en loin, quand l’étendue des pâturages, de l’habitation ou du domaine n’est plus en rapport avec le nombre des membres de la communauté, ceux-ci organisent un essaim, dirigé par un ancien, pourvu de toutes les ressources matérielles et morales nécessaires à la fondation d’une nouvelle famille. Les émigrants n’emportent pas seulement les animaux domestiques et les instruments de travail donnés par la communauté ils retiennent, comme leur plus précieuse richesse, les idées, les habitudes de respect, les sentiments et les souvenirs des aïeux.

Les principaux produits du travail sont le lait et la chair des animaux, ainsi que les objets fabriqués avec leurs dépouilles, et ils s’appliquent tous aux premiers besoins de l’homme. Ils ne s’échangent guère, faute de communications faciles ou d’aspirations vers la nouveauté, contre les produits des régions occidentales ; mais ils assurent aux populations d’amples moyens d’existence. Les races pastorales de la frontière asia-