Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/4

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’hui notre tache, nous sommes conduits à publier la troisième édition que F. Le Play n’a pu donner lui même.

En face de « ces livres dont le texte ne vieillit pas au milieu de si grandes catastrophes » nous avons pensé devoir respecter scrupuleusement la rédaction que l’auteur ne pouvait plus retoucher, et que le public d’ailleurs avait consacrée par ses suffrages. Nous nous sommes bornés à ajouter ça et là, soit en notes, soit en annexes, un bref résumé des faits qu’il a paru utile de mentionner.

Rappelons enfin qu’en écrivant l’Organisation de la famille, F. Le Play a voulu, non pas discuter, mais décrire. C’est ailleurs, dans la Réforme sociale en France[1], dans l’Organisation du travail[2], qu’il a principalement insisté sur les vices inhérents à la famille instable, ou réfuté les objections opposées au plan de réforme. Ici il s’est donné pour but surtout « de signaler aux contemporains, parmi les organisations diverses de la famille, le meilleur modèle fourni par la tradition nationale et par l’observation comparée des peuples européens. »

  1. La réforme sociale en France, notamment les liv. II et III, et dans le livre IV les ch. 34 à 39.
  2. L’organisation du travail, notamment les ch. V et VI.