Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/352

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


III

MODE D’EXISTENCE DE LA FAMILLE

Le régime alimentaire de la famille est réglé par la plus sévère économie. Cette sobriété peut même paraître excessive, si l’on considère que c’est à l’époque des plus grandes fatigues que la nourriture laisse le plus à désirer, puisque alors on ne prend pas le temps de préparer des aliments réconfortants.

Cette nourriture a pour base les céréales, la viande de porc, le lait et quelques légumes. Voici en quoi elle consiste dans l’été, pendant lequel la famille fait chaque jour quatre repas : 1° À huit heures, le déjeuner : pain de seigle sec auquel on ajoute quelquefois du fromage écrémé. 2° À midi, le dîner, soupe au lait, à l’oseille ou aux oignons ; puis omelette ou bien salade de laitue ou de chicorée. Au printemps, c’est une salade de doucette (Valerianella olitoria, Linn.) ou de jeunes pousses de pissenlits (Leontodon taraxacum, Linn.). Vers la fin de l’été, on mange après la soupe les légumes cuits dans le bouillon. 3° À quatre heures, le goûter mêmes aliments qu’au déjeuner. 4° À huit heures, le souper : soupe seulement. En hiver, la famille ne fait que trois repas : déjeuner à neuf heures : soupe aux légumes,