Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/306

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sans que leur frère aîné y consentît, ou, s’ils passaient outre à cette défense, leurs gains étaient imputés sur leur dot ou légitime.

Le Retrait lignager est encore une disposition curieuse de la Coutume, et destinée à permettre la reconstitution du patrimoine qui aurait subi un morcellement. C’était le droit par lequel un parent du vendeur, du côté et ligne duquel le fonds vendu lui était échu, pouvait, pendant un an et un jour, racheter et t retraire le fonds des mains de l’acquéreur, en lui remboursant le prix, frais et loyaux coûts de la vente. Cette disposition se retrouve dans le Lévitique[1] et avait été admise par le droit romain ; mais Théodose l’abrogea comme contraire à la bonne foi et à la liberté des contrats.

Tel est le système et telle est l’économie de la

  1. « 24. Vous permettrez aussi dans toute la terre de votre possession le droit de rachat pour la terre.
    « 25. Si ton frère est devenu pauvre et vend quelque chose de ce qu’il possède, celui qui a le droit de rachat, savoir celui qui lui sera proche parent, viendra et rachètera la chose qui aura e été vendue par son père. »,(Lévitique, ch. xxv.)
    C’est ce même chapitre qui contient le fameux système agraire dans lequel la propriété se réduit à l’usufruit, et la terre se distribue aux ayants droit, à chaque jubilé cinquantenaire, époque de la liquidation et de l’extinction de toutes les dettes. Selon qu’il y aura moins d’années (jusqu’au jubilé), tu augmenteras le prix de ce que tu achètes, et selon qu’il y aura plus d’années, tu le diminueras, car on te vend le nombre des récoltes. » (Verset 16.)
    Voir aussi l’exercice du droit de Retrait lignager pour le mariage des veuves dans le livre de Ruth, chap. iv.