Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/3

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pements de leur propagande réclamaient de lui une deuxième édition de l’Organisation de la famille ; elle parut en 1874.

En fondant, par de longs et mémorables travaux, la science sociale sur l’observation méthodique des faits, F. Le Play avait peu à peu créé une école vivante et durable. La mort l’a frappé sans détruire son œuvre : il semble, au contraire, que le génie du fondateur éclaire plus loin en rayonnant de plus haut ; et l’école de la paix sociale ne cesse de grandir, dévouée il poursuivre la tache qu’il lui a tracée.

Toujours guidé par les faits, F. Le Play avait assigné le premier rang, parmi les réformes urgentes, à la restauration de l’autorité paternelle et de la stabilité de la famille. Il aimait à redire que l’autorité paternelle est le seul pouvoir institué par Dieu lui-même dans le Décalogue pour dresser les jeunes générations au respect de la loi morale[1]. Il ne cessait de montrer, parles preuves les plus variées, que la stabilité de la famille est le fondement nécessaire de la prospérité continue d’une nation[2]. Mais depuis longtemps l’Organisation de la famille était épuisée, et, pour continuer aujour-

  1. La Constitution essentielle, ch. III, §4.
  2. Les Ouvriers Européens, 2e édit., tomes III et IV.