Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/283

Cette page n’a pas encore été corrigée


lots égaux de 1,628 fr. 25 c. à chacun de ses huit enfants.

C’est l’acte que nous avons appelé la charte de la famille, et qui, attaqué 29 ans après, sous prétexte de lésion de plus du quart, a donné lieu à ce procès, funeste aux Mélouga, malgré son heureuse issue. (Épil. — VI et VII.)

Un arrangement analogue a été réglé par Joseph Py, père de Savina, qui a fixé la dot de chacun de ses enfants à 2,395 fr. 50 c.

Savina, voulant assurer après sa mort la transmission du domaine à sa fille Marthe et la paix entre ses enfants, avait fait préparer un acte de partage sur le modèle de ceux qui viennent d’être cités. Mais, pour la première fois peut-être depuis quatre siècles, dans cette famille, la volonté de la maîtresse de maison n’a pas été immédiatement accueillie avec respect et soumission. Pendant près de deux ans, les négociations ont duré entre la mère et trois de ses filles. Elles viennent enfin d’aboutir heureusement à une entente, qui se trouve consacrée par l’acte de partage du 3 mars 1874.

Aux termes de cet acte, l’avoir est estimé comme suit :

Immeubles. 29.352f.59

Mobilier. 1,016 75

Bestiaux. 1,843 25

Total. 32,212 59