Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/210

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


riage. Les enfants de Dominiquette étaient encore pour la plupart dans un âge peu avancé ; parmi ceux ci, l’aînée, Savina Py, devait se marier deux ans plus tard, en 1837. Ce fut alors que le père de famille, déjà veuf et sentant approcher sa fin, jugea le moment opportun pour régler la situation de ses enfants, au moyen d’un acte notarié qui est devenu en quelque sorte la charte de cette génération.

Il est constaté dans cet acte que la propriété de Pierre Dulmo et de ses enfants s’élève à la somme de 17,368 fr., savoir :


Immeubles comprenant la maison d’habitation, les prés et la terre labourable 14,000 f.
Bestiaux 1,615 f.
3,368  
Mobilier 653   
Avances faites sur les dots à deux enfants mariés 1,100   

Total 17,368 f.


Sur ce capital, il est attribué par Pierre Dulmo à sa fille aînée, Dominiquette, à titre de préciput et hors part, conformément aux articles 913 et 919 du Code civil, le quart disponible, soit 4,342 fr. Le surplus, 13,026 fr., devrait être partagé entre les huit enfants survivants et assurer à chacun d’eux une part de 1,628 fr. 25.

Depuis lors toutes les forces de la communauté ont été employées à constituer par l’épargne cette somme, à titre de dot, aux enfants de