Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/173

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pâte, tantôt assaisonnée de lait aigre, tantôt frite dans la poêle avec de la graisse ou du beurre ; 4° enfin des crêpes de maïs ou de sarrasin, à l’eau ou au lait, plus rarement aux œufs, cuites sur une poêle enduite de graisse ou de beurre.

Le beurre, la graisse et la viande de porc servent en outre à préparer des soupes au pain, plus rarement à assaisonner des légumes.

La famille fait chaque jour trois repas :

1° À 8 heures (matin), le dîner. Les jours gras : soupe au pain, à la graisse, aux choux, au porc salé ou fumé puis porc bouilli mangé avec le pain. ― Les jours maigres soupe au pain, au beurre, aux choux, ou aux haricots ; puis pain et fromage.

2° À 2 heures, le midi. Mets assez variés pommes de terre assaisonnées à la graisse et mangées avec la mestura, ou cuites à l’eau et mangées avec le pain et le sel ; mestura sortant du four, mangée avec le beurre ; crêpes de sarrasin et de maïs cuites sur la poêle ; bouillie de maïs cuite avec du sel et un peu de porc haché, etc.

3° À 8 heures (soir), le souper : bouillie chaude de maïs à l’eau et au sel ; la même, épaissie par refroidissement et mangée avec du lait froid écrémé ; mestura émiettée dans du lait écrémé bouilli, etc.

Les jours de grands travaux, et notamment lorsque les voisins sont convoqués pour aider la