Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/157

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vers l’Amérique du Sud. Ils s’établissent sur les territoires de Buenos-Ayres ou de Montevideo, et ils ne reviennent guère au pays natal.

§ 19

RELIGION ET HABITUDES MORALES

Toute la famille, élevée dans la religion catholique romaine, en observe régulièrement les pratiques. Les enfants reçoivent au catéchisme, dirigé par le curé, une instruction religieuse prolongée ; ils ne font guère la première communion avant 14 ans pendant l’hiver, à la fin de chaque veillée, la prière est faite en commun et récitée à haute voix. Tous les membres de la famille communient à Pâques ; plusieurs d’entre eux, les femmes particulièrement, à toutes les grandes fêtes. Le repos du dimanche est scrupuleusement observé mais le clergé accorde toutes les dispenses nécessaires pour les récoltes de foin et de céréales. Le maître de maison et son beau-frère Jean Dulmo sont membres d’une confrérie religieuse dite de Saint-Laurent, qui prend part, surtout dans les processions, à l’exercice du culte ; la maîtresse et sa tante Marie Dulmo sont affiliées à cette même confrérie. Le souvenir des parents morts est pieusement con-