Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/151

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Les propriétés privées sont possédées et exploitées dans les conditions que la présente monographie fait connaître (§ 37). Quant aux biens communaux, ils forment deux groupes principaux. Le premier groupe, composé des montagnes contiguës au bourg de Cauterets et aux germs des paysans de la commune, est spécialement réservé aux troupeaux de ces derniers le second groupe, beaucoup plus étendu et comprenant toutes les montagnes situées entre le premier groupe et la frontière d’Espagne, sert pendant l’été au parcours des troupeaux émigrants appartenant aux six communes qui forment avec celle de Cauterets la communauté dite de Saint-Savin. Les forêts comprises dans ces territoires fournissent, par tolérance ou par maraude, aux paysans, outre les bois de chauffage et d’éclairage (§ 23), les matériaux nécessaires à la clôture des champs et des prairies.

La souche de la population se compose d’une cinquantaine de familles de paysans entre lesquelles se répartissent les terres et les prairies ci-dessus indiquées, et dont les plus aisés possèdent de 12 à 24 hectares. Chacune de ces petites propriétés offre ordinairement deux parties distinctes : 1° le domaine, comprenant la maison d’habitation, les granges ou étables d’hiver, la terre arable et les prairies basses, un filet d’eau courante et des arbres épars assez nombreux ;