Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/103

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nation l’éclat à la solidité, c’est que, depuis le XVIe siècle, les grands propriétaires ont renoncé au droit d’aînesse[1] des fiefs pour adopter la coutume du franc-alleu, c’est-à-dire pour instituer, à l’aide du testament, l’héritier le plus capable de défendre les libertés de la famille et de la province.

§13

LA DESTRUCTION DE LA FAMILLE-SOUCHE PAR LA TERREUR ET LE CODE CIVIL

Les petits propriétaires qui, au moyen âge, gardaient les traditions du travail et de la liberté ; dans leurs familles-souches, à l’aide du testament, n’ont point conservé en France la situation prépondérante qui leur reste acquise dans beaucoup de régions de l’Europe. Ils n’ont point pesé sur notre constitution sociale aussi utilement que les mêmes classes ont pu le faire en Grande-Bretagne.

Dans les montagnes du Sud et du Sud-Est, comme dans les plaines qui y sont enclavées, les petits propriétaires libres fondèrent presque partout, de concert avec les grands propriétaires

  1. Voir ci-après (§ 15) la citation de cet événement mémorable et le jugement ajouté à cette citation par Edmund Burke. — V. aussi la Constitution de l’Angleterre, notamment t. Ier, liv. II, ch. VII.