Page:Le Livre rouge de la Commune, extrait du Journal officiel.djvu/20

Cette page a été validée par deux contributeurs.


D’ailleurs, ce petit livre ne rend ni plus officielle ni plus publique la part qu’ils ont pu prendre au mouvement insurrectionnel. Le Journal officiel de la Commune n’est pas un document si rare qu’on pourrait le supposer par les prix vraiment insensés que la spéculation lui a fait atteindre dans les premiers jours qui ont suivi la chute de la Commune. D’abord, il a été en partie reproduit dans diverses publications ; je sais, en outre, que sa réimpression intégrale en un volume in-8° est actuellement en préparation ; le premier venu peut le consulter dans les bibliothèques publiques ; enfin, au moment où j’écris ces lignes, l’administration du Journal officiel va mettre en vente, à un prix relativement minime, un peu plus de deux mille collections de cette feuille « terrible » et jusqu’alors restée par force sous le séquestre.

Je ne me plaindrai point si quelque personne citée dans mon travail croit devoir user de la voie de la presse pour publier une réclamation justificative ; mais, en ce qui me concerne, et après les explications que j’ai ci-