Page:Le Livre rouge de la Commune, extrait du Journal officiel.djvu/19

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ciel de la Commune y ont figuré malgré ceux qui les portent ; que, surtout pour les médecins, les artistes et les membres du jury d’accusation, — ces derniers désignés par le sort et qui d’ailleurs ne siégèrent jamais, — les fonctions dont les affuble l’organe de la Commune furent purement illusoires.

Toutefois, bien que dégageant, certes ! leur responsabilité des sottises et des excès de la Commune, comme leur nom se trouve au Journal officiel, j’ai dû le reproduire ici, le principal mérite de cette nomenclature étant, avant tout, d’être à la fois exacte et complète[1].

La présente publication ne peut donc être désagréable que pour ceux qui se sentent vraiment coupables et compromis dans l’odieuse insurrection du 18 mars, et j’avoue que, pour ceux-là, je ne saurais être bien vivement touché par l’espèce de remords tardif qui pourrait les pousser à se séparer aujourd’hui de leurs ex-collègues en démagogie.

  1. Au sujet des artistes, des médecins et des membres du jury d’accusation, voir l’appendice Fédération des artistes, à la fin de ce volume.