Page:Le Dantec - Lamarckiens et Darwiniens.djvu/64

Cette page a été validée par deux contributeurs.

être incapables de vivre par eux-mêmes, c’est-à-dire d’assimiler et de se multiplier. Pourquoi cela ? Leurs grands-pères (a + b) et (c + d) s’étaient toujours multipliés par eux-mêmes jusqu’au jour de la fusion. D’où vient cette incapacité subite ? En d’autres termes, un ovule, moitié de plastide actuel, est toujours la reproduction exacte d’un ancêtre doué de bipartitions propres. Pourquoi donc Weissmann admet-il maintenant que la parthénogénèse, ou bipartition propre d’un élément sexuel[1], ne peut plus avoir lieu que si cet élément n’a pas subi la division réductrice de l’expulsion du deuxième globule polaire ? Autrement dit, pourquoi n’y a-t-il plus aujourd’hui, à pouvoir assimiler par eux-mêmes, que les plastides ayant 2n caractères, alors qu’autrefois cette propriété d’assimilation était dévolue à des ancêtres qui n’avaient que 2n-1, 2n-2,… 2, 1, caractères ?

La réponse est immédiate : Ces prétendus ancêtres n’ont jamais existé, puisque nous constatons que des êtres semblables à ce qu’ils ont dû être sont incapables de se multiplier. Donc la théorie des plasmas ancestraux, déjà si difficile à accepter avec toutes ses hypothèses téléologistes, est ÉVIDEMMENT FAUSSE.

Nous avons le droit d’affirmer que s’il y a eu des plastides ancêtres ayant deux fois moins de caractères (?) que les plastides actuels d’une espèce donnée (et cela, personne ne peut plus en douter, la complication progressive des espèces étant aujourd’hui au-dessus de toute discussion), s’il y a eu, dis-je, de tels plastides ayant deux fois moins de plasmas représen-

  1. Bipartition propre, c’est-à-dire bipartition sans le secours d’un élément complémentaire.