Page:Le Dantec - Lamarckiens et Darwiniens.djvu/51

Cette page a été validée par deux contributeurs.

elle provient. Une molécule venue du doigt indicateur droit représente le doigt indicateur droit, etc.

Quand a lieu la fusion des liqueurs séminales mâle et femelle, les molécules correspondantes (celles du doigt du père et celles du doigt de la mère) se réunissent et, par suite de leur réunion, cessent de se mouvoir, se fixent dans une position d’équilibre déterminée précisément par la situation topographique de l’organe des parents d’où elles proviennent, de telle manière que, par exemple, les molécules du doigt indicateur droit se placent à droite, entre celles du pouce et du médius de la même main, etc. Vous voyez que ces molécules représentatives des diverses parties du corps savent bien leur rôle, puisqu’elles ne se trompent pas de route et que le fils de l’homme est un homme comme son père. Indépendamment de la difficulté qu’éprouve notre raison à concevoir cette détermination de la place qu’occuperont dans l’embryon les molécules organiques provenant des divers organes des parents, détermination au moins aussi difficile à comprendre que le phénomène brut de la génération qu’il veut expliquer, je voudrais seulement attirer l’attention sur la valeur même de cette vertu représentative des molécules provenant des divers organes. Pourquoi le fils de l’homme a-t il un foie ? parce que dans l’embryon d’où il provient s’étaient glissées des molécules à vertu hépative et qui avaient puisé cette vertu bizarre dans un séjour prolongé au milieu du foie du parent ; elles pouvaient provenir d’ailleurs, ces molécules hépatives, d’un muscle de veau ou d’une cervelle de mouton, puisqu’un enfant, sans avoir jamais mangé de foie, aura cependant un foie étant adulte ; et il y a là une grosse difficulté que