Page:Le Dantec - Lamarckiens et Darwiniens.djvu/27

Cette page a été validée par deux contributeurs.

qui, pendant son fonctionnement, sont à la condition d’assimilation. S’il n’en est pas ainsi, ou bien l’animal meurt, ou bien le fonctionnement même de l’organe élimine progressivement, par sélection naturelle, les éléments qui sont à la condition de destruction pendant qu’il s’exécute, et l’organe rentre ainsi dans la définition de la phrase précédente.

Mais, avec la conception très large, adoptée plus haut, de l’organe et de la fonction, un élément histologique peut appartenir à un grand nombre d’organes à la fois. Il faut naturellement que, pendant le fonctionnement de tous ces organes divers, il soit à la condition d’assimilation ; ceci amène à définir le fonctionnement de l’élément indépendamment de celui de l’organe et il devient indispensable, étant donnée la variété des modes d’activité des divers tissus, de définir ce fonctionnement par la condition d’assimilation même, et cela fait une vérité évidente de la loi d’assimilation fonctionnelle que j’ai établie récemment[1] :

« Le fonctionnement d’un élément histologique n’est autre chose que l’une des manifestations extérieures physiques ou chimiques, propres à cet élément, des réactions qui déterminent précisément la synthèse de sa substance. Autrement dit : Le fonctionnement est un des phénomènes de la vie élémentaire manifestée de l’élément. »

De même que nous l’avons vu plus haut pour la définition du plus apte, il est rare que l’on soit en droit de définir a priori une particularité quelconque résultant de la sélection naturelle ; on risquerait de se tromper et de négliger un facteur important. Il y a cependant quelques tissus dont le fonctionnement utile

  1. Théorie nouvelle de la vie, Bibl. scient. internationale, Alcan, 1896.