Page:Le Dantec - Lamarckiens et Darwiniens.djvu/25

Cette page a été validée par deux contributeurs.

Revenons maintenant sur la coordination grâce à laquelle s’effectue le renouvellement du milieu intérieur. Ce renouvellement résulte d’un certain nombre de fonctions que l’on peut étudier séparément. Je considère l’une de ces fonctions, nécessaires à la conservation de la vie individuelle, et je définis organe de cette fonction l’ensemble de tous les éléments histologiques dont l’activité contribue à son accomplissement.

L’activité d’un élément histologique d’un organe, au cours de l’accomplissement de la fonction de cet organe sera, par définition, le fonctionnement de cet élément histologique (en tant qu’il fait partie de l’organe considéré).

Or, cette activité peut avoir lieu de deux manières : à la condition d’assimilation et à la condition de destruction. Il peut donc se présenter trois cas :

1° Tous les éléments d’un organe sont à la condition de destruction pendant le fonctionnement de l’organe. Alors, par suite de la sélection naturelle, le fonctionnement répété de l’organe le fera forcément disparaître ou le modifiera et l’organe ne fait pas partie d’un animal véritablement adulte [1].

2° Les éléments d’un organe sont les uns à la condition d’assimilation, les autres à la condition de destruction, pendant le fonctionnement de l’organe. Alors, le fonctionnement répété de l’organe, renforçant une partie de l’organe pendant qu’il en détruit une autre, le modifiera sans cesse de manière à n’en conserver que la partie qui assimile en fonctionnant ;

  1. Ou encore : le fonctionnement en question étant supposé nécessaire à la conservation de la vie de l’animal, l’atrophie de l’organe le rendra incapable de continuer à vivre. L’animal mourra.