Page:Le Dantec - Lamarckiens et Darwiniens.djvu/22

Cette page a été validée par deux contributeurs.


CHAPITRE III

les principes de lamarck


Certains plastides ont la propriété de produire au cours de leur vie élémentaire manifestée, des substances accessoires capables d’agglutiner, de retenir associés en une agglomération continue les plastides résultant de leurs bipartitions successives. C’est cette propriété qui donne naissance aux êtres supérieurs, animaux ou végétaux.

Les plastides constituant ces êtres sont bien plus rapprochés les uns des autres que ceux qui vivent librement dans un milieu liquide et, par conséquent, la corrélation dont nous avons constaté l’existence entre les plastides d’un même milieu limité sera bien plus immédiate et bien plus efficace entre les éléments histologiques d’un même animal. Bien plus, la surface de l’agglomération polyplastidaire limite une portion du milieu contenant tous les plastides de l’agglomération et dans laquelle tous ces plastides, sauf peut-être les plus superficiels, puisent leurs aliments et déversent leurs excréments. Cette portion du milieu général est ce qu’on appelle le milieu intérieur de l’être. Or le milieu intérieur est d’un volume comparable à