Page:Le Dantec - Lamarckiens et Darwiniens.djvu/195

Cette page a été validée par deux contributeurs.

quement nécessaire ; le caractère cubique sera acquis et héréditaire.

Ou bien, parmi les diverses combinaisons de coefficients, il n’y en a aucune qui corresponde à une forme d’équilibre cubique. Alors, l’antagonisme persistera entre la tendance naturelle du plastide à récupérer sa forme d’équilibre sphérique et la tendance du milieu à lui donner mécaniquement la forme cubique. Dès que les pressions disparaîtront, le plastide redeviendra sphérique ; le caractère cubique n’aura pas été acquis, ne sera pas héréditaire. Ces quelques considérations suffisent à faire comprendre le problème de l’hérédité des caractères acquis, envisagé au point de vue purement chimique des coefficients quantitatifs des plastides.

Quant au problème de l’amphimixie, je l’ai traité, à ce même point de vue purement chimique, dans un petit livre récent[1]. Je voudrais surtout avoir montré, dans les pages précédentes, de quelle extrême précision est susceptible l’explication biochimique de l’hérédité et combien est cohérent l’ensemble des déductions auxquelles conduit son étude méthodique.

  1. La sexualité ; Paris, Carré et Naud, 1899.