Page:Le Coran (Traduction de Savary, vol. 2), 1821.pdf/209

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




CHAPITRE XXXVII.
Les Ordres.
donné à La Mecque, composé de 182 versets.

Au nom de Dieu clément et miséricordieux.


J’en jure par les ordres des anges ;

2Par ceux qui menacent,

3Par ceux qui lisent[1],

4Votre Dieu est un Dieu unique.

5Souverain du ciel, de la terre et de l’immensité de l’espace, il est le roi de l’orient[2].

6Nous avons orné le ciel le plus proche de la terre de l’éclat des étoiles.

7Nous l’avons mis à l’abri de l’attentat des esprits rebelles[3].

8Ils n’entendront plus la voix des anges. Des traits enflammés les repoussent de toutes parts.


  1. Ce sont les anges qui lisent le Coran. Gelaleddin.
  2. Les Mahométans croient à la pluralité des mondes, et en comptent trois cent soixante. Cottada.
  3. Avant la naissance de Mahomet, les démons, comme nous l’avons déjà dit, prenaient leur essor dans les sphères célestes, écoutaient les discours de Dieu et des anges, et les rapportaient aux mages et aux devins ; mais à l’instant où Mahomet vint au monde, Dieu les chassa avec des traits de feu, et il ne leur est plus permis de pénétrer dans les cieux. Tel est le sentiment des docteurs musulmans.