Ouvrir le menu principal

Page:Lazare - L’Antisémitisme, 1894.djvu/250

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


avec le but de les soumettre toutes à sa domination[1]", ainsi que veut le démontrer le chevalier de Malet, frère du général conspirateur dans un livre peu connu et fort médiocre d’ailleurs. Des hommes comme le P. Barruel, dans ses Mémoires sur le Jacobinisme[2], comme Eckert, dans ses ouvrages sur la franc-maçonnerie[3], comme Dom Deschamps[4], comme Claudio Jannet, comme Crétineau Joly[5], développèrent cette théorie et la systématisèrent, ils essayèrent même d’en démontrer la réalité, et s’ils n’atteignirent pas leur but, ils réunirent du moins tous les éléments nécessaires pour entreprendre l’histoire si curieuse des sociétés secrètes. En toutes leurs œuvres, ils furent conduits à examiner quelle avait été la situation des Juifs dans ces groupes et dans ces sectes et, frappés des analogies que présentaient les

  1. Recherches historiques et politiques qui prouvent l’existence d’une secte révolutionnaire, son antique origine, son organisation, ses moyens ainsi que son but ; et dévoilent entièrement l’unique cause de la Révolution française, par le Chevalier de Malet, Paris. Gide fils, libraire, 1817.
  2. Barruel : Mémoires sur le Jacobinisme, 1797-1813. Le Père Barruel fut le premier à exposer ses idées, et ceux qui le suivirent n’ont fait à proprement parler que l’imiter et que le continuer.
  3. Eckert : La Franc-Maçonnerie dans sa véritable signification (traduction Gyr., Liège, 1854). — La Franc-Maçonnerie en elle-même (traduction Gyr., Liège, 1859)
  4. Dom Deschamps : Les Sociétés secrètes et la Société', avec une introduction, des notes et des documents par Claudio Jannet, Paris, 1883.
  5. Crétineau Joly : L’Église romaine avant la Révolution, Paris, 1863.