Page:Lazare - L’Antisémitisme, 1894.djvu/116

Cette page a été validée par deux contributeurs.


comment ils agirent et de quelle façon ils influèrent sur les manifestations spéciales et particulières de l’antijudaïsme. Pour cela il nous faut parler du rôle commercial et financier des Juifs, de leur action et de leur esprit.

C’est vers la fin du huitième siècle que se développa l’activité des Juifs occidentaux. Protégés en Espagne par les Kalifes, soutenus par Charlemagne qui laissa tomber en désuétude les lois mérovingiennes, ils étendirent leur commerce qui jusqu’alors avait consisté surtout dans la vente des esclaves. Ils étaient d’ailleurs pour cela dans des conditions particulièrement favorables. Leurs communautés étaient en rapports constants, elles étaient unies par le lien religieux qui les rattachait toutes au centre théologique de la Babylonie, dont elles se considérèrent comme dépendantes jusqu’au déclin de l’exilarcat ; ainsi acquirent-elles de très grandes facilités pour le commerce d’exportation dans lequel elles amassèrent des richesses considérables, si nous en croyons les diatribes d’Agobard[1] et plus tard celles de Rigord[2], qui, si elles exagèrent la fortune des Juifs, ne doivent pourtant pas être absolument rejetées comme indignes de créance[3]. Sur cette richesse des Juifs, surtout en France et en Espagne, jusqu’au quator-

  1. De Insolentia Judoeorum (Patrologie Latine, t. CIV.)
  2. Gesta Philippi Augusti.
  3. Sur la situation des Juifs méridionaux au temps de Philippe le Bel, voir Siméon Luce, Catalogues des documents du Trésor des Chartes (Revue des Études Juives, t. I. n° 3.)