Ouvrir le menu principal

Page:Laprade - Les Symphonies - Idylles héroïques, Lévy, 1862.djvu/355

Cette page n’a pas encore été corrigée





SAINTE ELISABETH


Prends, pour t’en revêtir, prends ces vivantes roses.
Ces vertus de l’amante à mon sourire écloses,
Et ces perles, don précieux
Fait des pleurs tombés de ses yeux.

Prends la couronne d’or et la palme et le trône.
Joyaux du paradis ciselés par l’aumône,
Ces bouquets d’épis et de fleurs
Cueillis au champ de ses douleurs.

Porte-les devant Dieu ! Je les ai reçus d’elle
Pour en former au ciel sa parure immortelle ;
C’est elle, au jour de l’abandon,
C’est elle, ami, qui t’en fait don.



SAINTE THÉRÈSE


J’ai versé, dans ton cœur en flamme,
Ma charité, ce vif encens.
L’amour pur, tel que je le sens,
Donna des ailes à ton âme.

Monte, aujourd’hui, vers le ciel bleu
Comme l’odorante fumée,