Ouvrir le menu principal

Page:Laprade - Les Symphonies - Idylles héroïques, Lévy, 1862.djvu/143

Cette page n’a pas encore été corrigée



VI

Les Deux cimes


 
I

Aux grands monts la nature a fait des lots divers
Ainsi qu’aux grandes âmes :
De glaciers éternels ceux-là furent couverts,
Ceux-ci remplis de flammes.

Toujours dans leur cratère, ou lave, ou passion,
Grondent des voix latentes ;
Puis le volcan s’éclaire, à chaque éruption,
De gerbes éclatantes.

Jamais phare des cieux n’a lui d’un feu pareil.
Quand vient la nuit, il semble