Ouvrir le menu principal

Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/37

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ceux des anciens qui se mettaient dans la tête la Doctrine ne désiraient pas s’en bourrer la cervelle. Ils n’étaient que cela : des hommes dont la tête n’est bourrée de rien.

Voilà pourquoi ils avaient assez d’esprit pour ne pas s’exagérer leur importance et pour ne pas s’obstiner à rénover la perfection ici-bas[1].

  1. Comme Confucius.