Ouvrir le menu principal

Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/125

Cette page a été validée par deux contributeurs.



LX



L’effort à développer pour gouverner un grand royaume ne doit pas dépasser la peine qu’on prend pour faire frire un petit poisson.

Pour l’homme d’état qui gouverne l’empire et qui s’inspire de la Doctrine, l’évocation des esprits et le surnaturel ne sont pas des principes de gouvernement.

Ne croyant pas aux esprits et fermé au merveilleux, il se contente de ne pas nuire aux hommes. Et pour arriver à ce résultat, il n’a pas besoin d’évoquer des revenants.