Ouvrir le menu principal

Page:Languet - Catéchisme du diocèse de Sens, 1765.djvu/66

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
66
Catéchiſme

R. J’entens qu’elle doit s’étendre ſur tous les péchez qu’on a commis, et particuliérement ſur les mortels.
D. Si on avoit regret de tous ſes péchez, hors d’un ſeul péché mortel, auroit-on une bonne Contrition ?
R. Non, parce que la Contrition ne ſeroit pas univerſelle.
D. Qu’entendez-vous par une Contrition ſouveraine ?
R. J’entens qu’il faut être plus fâché d’avoir offenſé dieu, que de tous les maux qui pourroient nous arriver.
D. Doit-on être plus fâché d’avoir offenſé dieu, que d’avoir perdu ſon bien, ſes parens, ou ce qu’on a de plus cher au monde ?
R. Oüi, parce que le péché eſt le plus grand de tous les maux.

Fauſſe pénitence d'Antiochus, et ſa réprobation. Liv. 1. des Machab. ch. 6. Liv. ii. ch. 9.
PRATIQUES. 1. Eprouver la ſincérité de ſa contrition par la ſéparation et la privation des choſes qui nous peuvent être occaſion de péché.
2. L’éprouver encore par la privation des plaiſirs et des commoditez légitime et permiſes, et en eſprit de pénitence.
3. Faire quelques aumônes au tems de ſa confeſſion, pour obtenir de Dieu une bonne contrition.
4. Avant que de ſe préſenter à confeſſe, réparer ſes fautes, ſi on le peut ; par exemple, ſi on y eſt obligé, et ſe réconciliant avec ſes ennemis, ſi on en a.

XXXV. De la Confeſſion.

D. QU’eſt-ce que la Confeſſion ?
R. C’eſt la déclaration qu’on fait de ſes péchez au Prêtre.
D. Quelles Conditions doit avoir cette déclaration ?
R. Elle doit être humble, ſincere, et entiere.
D. Qu'eſt-ce à dire que la confeſſion ſoit humble ?