Ouvrir le menu principal

Page:Languet - Catéchisme du diocèse de Sens, 1765.djvu/49

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
49
du Dioceſe de Sens.

R. Nous demandons d’être préſervez de tous les maux de l’ame et du corps, et du démon qui nous les ſuſcite.
D. Quel eſt le mal que nous devons craindre le plus ?
R. C’eſt le péché et la damnation.

David inſulté par Sémeï. Liv. 2 des Rois, ch. 16.
PRATIQUES. 1. Quand on recite le Pater, ſonger ſi on a quelque ennemi, lui pardonner de bon coeur, et faire la reſolution de ſe réconcilier avec lui.
2. Chercher occaſion de rendre ſervice à ceux qui nous veulent du mal et prier Dieu pour eux.
3. Par reconnoiſſance pour la bonté de Dieu, qui nous donne chaque jour le pain qui nous nourrit, contribuer chaque jour à la nourriture de quelque pauvre, ſelon nos moyens.

XXV. Des Sacremens.

D. QU’eſt-ce qu’un Sacrement ?
R. C’eſt un ſigne ſenſible inſtitué par notre Seigneur Jeſus-Chriſt, pour nous ſantifier.
D. Pourquoi dit-on qu’un Sacrement eſt un ſigne ſenſible ?
R. C’eſt un ſigne, parce qu’il ſignifie la grace qu’il produit en nous ; et il eſt ſenſible, parce qu’il tombe ſous les ſens.
D. Expliquez cela par un exemple ;
R. Dans le Batême, ce qui tombe ſous nos ſens, c’eſt l’eau qui lave l’enfant, et cette eau ſignifie la grace qui lave ſon ame du péché originel.
D. Comment eſt-ce que les Sacremens nous ſantifient ?
R. Les uns, ſavoir, le Batême et la Pénitence, donnent la grace ſantifiante qu’on n’avoit pas auparavant ; les autres, comme la Confirmation, &c. augmentent celle qu’on avoit déjà reçuë.