Ouvrir le menu principal

Page:Languet - Catéchisme du diocèse de Sens, 1765.djvu/45

Cette page a été validée par deux contributeurs.
45
du dioceſe de Sens.

D. Donnez-en un exemple.
R. Si la Grace de dieu m’excite à donner actuellement l’aumône, cette penſée ou ce mouvement eſt une Grace actuelle.
D. Qu’eſt-ce que co-operer à la Grace ?
R. C’eſt ſuivre ſon mouvement : par exemple, Suivre l’inſpiration que dieu donne de faire l’aumône ; c’eſt co-opérer à la Grace.
D. Sommes-nous libres de co-operer à la Grace, ou de n’y pas co-operer ?
R. Oüi, ſans cela nous n’aurions pas de mérite.
D. Pouvons-nous faire quelque choſe qui mérite le Ciel ſans la Grace ?
R. Non, nous ne pouvons rien du tout pour le Ciel ſans la Grace de dieu.
D. Quelle conſéquence tirez-vous de cette vérité ?
R. La premiere, de demander à dieu ſa Grace, puiſque je ne puis rien pour le ſalut ſans elle. La ſeconde, de ne point m’enorgüeillir des bonnes oeuvres, puiſque c’eſt par la Grace que je les fais.
D. Comment ſe perd la Grace ?
R. On perd la Grace habituelle par le péché mortel : on perd les Graces actuelles en reſiſtant à leurs inſpirations.
D. Eſt-ce qu’on réſiſte aux mouvemens intérieurs de la Grace ?
R. Oüi, nous n’y réſiſtons que trop.
D. Comment obtient-on la Grace ?
R. On l’obtient par les Sacremens et par la priere.

Péché de St. Pierre, ſuite de ſa préſomption. St. Jean,
chap. 18.
PRATIQUES. 1. Approcher ſouvent des Sacremens, pour y puiſer des graces plus abondantes et plus fréquentes.