Ouvrir le menu principal

Page:Lamontagne-Beauregard - La moisson nouvelle, 1926.djvu/37

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
35
LA MOISSON NOUVELLE

JOIE D’ÉTÉ


Je veux un ciel riant et pur
Réfléchi par un lac limpide…
Théophile Gauthier




Bénissons Dieu ! Voici que nous pouvons encore
Comme un joyeux essaim qui prend son vol au loin.
Courir vers la campagne immense que décore
Le foin !

Dans la fraîcheur de l’herbe épaisse que l’on foule,
Et l’air pur qui descend sur nos fronts accablés,
Nous pourrons, ô bonheur ! voir se lever la houle
Des blés…