Ouvrir le menu principal

Page:Lamontagne-Beauregard - La moisson nouvelle, 1926.djvu/21

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
19
LA MOISSON NOUVELLE


BOIS ADORÉS




Bois adorés, purs échos, vertes plaines,
Chastes berceaux où courent les haleines
Des vents si purs que soufflent les matins,
Bouleaux rieurs, saules, chênes hautains,
Je viens à vous avec mon âme ardente,
Mon âme en feu qui soupire et qui chante,
Je viens à vous, vous tous qui m’attirez,
Bois adorés !