Ouvrir le menu principal

Page:Lamontagne-Beauregard - La moisson nouvelle, 1926.djvu/189

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
187
LA MOISSON NOUVELLE


LA MAISON DIVINE




Ô bonheur du foyer ! O mystère !
Ô toit fumant à l’horizon !
Tout homme qui peine sur terre
Aime et recherche sa maison.

Le paysan part, dès l’aurore,
Traînant sa fauçille avec lui,
Dans les mers de gerbes que dore
Le bienfaisant soleil qui luit.