Ouvrir le menu principal

Page:Lamontagne-Beauregard - La moisson nouvelle, 1926.djvu/185

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
183
LA MOISSON NOUVELLE


MAISON DE PÊCHEUR




Garni de pics abrupts et de forêts tremblantes,
Le front tout hérissé de rocs et de granits,
Le mont gaspésien, rougi d’ocres sanglantes,
Etale ses longs flancs où pullulent les nids…

Déjà le soir descend sur la haute falaise,
Au ras des lourds rochers volent les noirs courlis.
La vague s’assombrit et la brise est mauvaise.
La maison du pêcheur fume dans le ciel gris…