Ouvrir le menu principal

Page:Lamontagne-Beauregard - La moisson nouvelle, 1926.djvu/155

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
153
LA MOISSON NOUVELLE


JETTE TON FILET




Il fait nuit. La mer est très belle,
Le vent chante sur les galets.
Jamais ta voile n’est rebelle :
Pêcheur, va jeter tes filets !
Et toi qui guettes sans relâche
Le mot, comme un rude pêcheur,
Viens reprendre encore ta tâche :
Jette ton filet, pauvre cœur !…