Page:Lambert - Le Mandarin.pdf/52

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



VI

PÉ-KANG ET LES DIPLOMATES


La diplomatie s’émut de la présence de Pé-Kang à Paris.

Un mandarin descendant de Koung-Fou-Seu n’avait pu quitter la Chine dans le seul but de satisfaire une curiosité banale, en contradiction avec les mœurs et le caractère chinois. Il venait sans doute pour remplir quelque mission secrète ! Dans le monde des diplomates, autant et plus qu’ailleurs, les suppositions amènent les suppositions.

Pé-Kang reçut des visites et des invitations