Page:Lamarck - Philosophie zoologique 2.djvu/64

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ordres, les familles et les genres, que d’après l’organisation extérieure de ces corps vivans ; car leur organisation intérieure est trop peu composée et trop confuse dans les différentes modifications qu’on peut observer en elle, pour offrir les moyens propres à remplir de pareils objets.

Nous venons de voir que le tissu cellulaire est généralement la gangue ou la matrice dans laquelle toute organisation a été primitivement formée, et que ce fut par les suites du mouvement des fluides intérieurs des corps vivans que tous leurs organes furent créés dans cette gangue et à ses dépens. Maintenant nous allons examiner rapidement si l’on est réellement autorisé à attribuer à la nature la faculté de former des générations directes.