Page:Lamarck - Philosophie zoologique 2.djvu/49

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qui des mouvemens se manifestent plus long-temps encore après avoir été vidés de leurs organes intérieurs.

D’après ce qui vient d’être exposé, on voit que l'irritabilité est une faculté particulière aux animaux ; que tous en sont éminemment doués dans toutes ou dans certaines de leurs parties, et qu’un orgasme énergique en est la source : on voit, en outre, que cette faculté est fortement distincte de celle de sentir ; que l’une est d’une nature très-différente de celle de l’autre, et que le sentiment ne pouvant résulter que des fonctions d’un système nerveux, muni, comme je l’ai fait voir, de son centre de rapport, il n’est propre qu’aux animaux qui possèdent un pareil système d’organes.

Examinons maintenant l’importance du tissu cellulaire dans toute espèce d’organisation.