Page:Lamarck - Philosophie zoologique 2.djvu/392

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




CHAPITRE VIII.
Des principaux actes de l'Entendement, ou de ceux du premier ordre dont tous les autres dérivent.


LES sujets que je me propose de traiter dans ce chapitre, sont trop vastes pour qu’il me soit possible, dans les bornes que je me suis imposées, d’entreprendre d’épuiser toutes les considérations et tous les genres d’intérêt qu’ils présentent. Je me renfermerai donc, à leur égard, dans le projet de montrer comment chacun des actes de l’entendement, ainsi que chacun des phénomènes qui en résultent, prennent leur source dans les causes physiques dont j’ai fait l’exposition dans le chapitre précédent.

L’organe spécial qui donne lieu aux phénomènes admirables de l’intelligence, n’est point borné à exécuter une seule fonction ; il en opère évidemment quatre essentielles ; et selon qu’il a reçu de plus grands développemens, chacune de ces fonctions principales, ou acquiert plus d’étendue et d’énergie, ou se subdivise en beaucoup d’autres ; en sorte que, dans les individus en qui cet organe est très-développé, les facultés intellectuelles sont nombreuses, et plusieurs d’entr’elles obtiennent une étendue presqu’infinie.