Page:Lamarck - Philosophie zoologique 2.djvu/237

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


différentes de celles que le même fluide envoyé aux muscles et aux organes vitaux y exécute.

Telle est l’exposition, succincte et générale, du système nerveux, de la nature de ses parties, des conditions qui furent nécessaires pour sa formation, et des quatre sortes de fonctions qu’il exécute lorsqu’il a acquis son complément et son perfectionnement.

Sans entreprendre de rechercher comment l’influence nerveuse peut mettre les muscles en action et fournir à l’exécution des fonctions de différens organes, je dirai que c’est probablement en provoquant l'irritabilité des parties, que cette fonction du système nerveux se trouve exécutée.

Mais relativement à celle des fonctions de ce système, par laquelle il produit le sentiment, et qu’avec raison l’on regarde comme la plus étonnante et la plus difficile à concevoir, j’essayerai d’en exposer le mécanisme dans le chap. III. Je ferai ensuite la même chose à l’égard de la quatrième fonction du même système, c’est-à-dire, de celle par laquelle il produit des idées, des pensées, etc., fonction plus étonnante encore que celle qui donne lieu au sentiment.

Cependant, ne voulant rien présenter dans cet ouvrage qui ne soit appuyé sur des faits ou sur des observations qui m’y autorisent, je vais aupa-