Page:Lamarck - Philosophie zoologique 2.djvu/23

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Je dirai seulement que les fluides actifs et expansifs qui composent la cause excitatrice des mouvemens vitaux, pénètrent ou se développent sans cesse dans les corps qu’ils animent, les traversent partout en régularisant leurs mouvemens, selon la nature, l’ordre et la disposition des parties, et s’en exhalent ensuite continuellement avec la transpiration insensible qu’ils occasionnent. Ce fait est incontestable, et sa considération répand le plus grand jour sur les causes de la vie.

Examinons actuellement le phénomène particulier que je nomme orgasme dans les corps vivans, et de suite l'irritabilité que cet orgasme produit dans les animaux où, par la nature de leur corps, il obtient une grande énergie.