Page:Lacerte - A la poursuite d'un chapeau, 1932.djvu/67

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
71
La Nymphe des Brumes

— Vite ! Vite, Monsieur Ivan ! Il faut fuir ! Heureusement la brume est si épaisse qu’il sera assez facile de nous dérober !

Ivan sentit qu’Xsis lui saisissait le bras et qu’il l’entraînait. Bientôt, tous deux se mirent à courir de toutes leurs forces.

— Écoutez, Monsieur Ivan, dit soudain Xsis, en s’arrêtant, c’est inutile pour nous de courir ainsi. Cachons-nous derrière un rocher plutôt. La brume est épaisse comme un mur, ce soir, et ceux qui vous poursuivent passeront outre, sans nous voir.

— Je suis donc poursuivi ? demanda Ivan.

— Poursuivi ! Écoutez !

On entendait des voix remplies de menaces à l’adresse d’Ivan. Ceux qui le poursuivaient s’arrêtèrent tout près du rocher