Page:Lacerte - A la poursuite d'un chapeau, 1932.djvu/62

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

LA NYMPHE DES BRUMES



ON prétendait qu’Ivan Lafaux était trop jeune, pour avoir tant de responsabilités ; mais enfin, que voulez-vous ? Orphelin de mère, depuis l’âge de sept ans, son père venait de mourir, le laissant, lui, Ivan, maître absolu de ses biens, c’est-à-dire de terres s’étendant sur l’espace de deux milles à peu près. C’était dans le nord, et le terrain n’ayant pas grande valeur dans ces régions, les habitants possédant des terres de deux ou trois milles d’étendue n’étaient pas très rares.

Ivan ne faisait que d’atteindre sa majorité, et c’est pourquoi on était d’opinion qu’il assumait trop de responsabilités pour