Page:Lacerte - A la poursuite d'un chapeau, 1932.djvu/54

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
58
Perdus sur la Méditerranée

para et l’emporta chez lui, pour en examiner le contenu, car il vit que cette bouteille contenait un document quelconque… Et bientôt, une nouvelle circula, nouvelle presque incroyable, celle-là : les sept enfants, si mystérieusement disparus, il y avait près de six mois, ne s’étaient pas noyés ; ils avaient trouvé refuge sur une île mystérieuse, qu’ils avaient nommée l’Île Julia.

Inutile de le dire, M. et Mme Ducèdre, M. et Mme Laplaine, M. et Mme Ducorbeau, ainsi que M. et Mme Lachaise résolurent de partir, sans perdre une heure, à la recherche de leurs enfants. Ils louèrent un solide bateau, qui avait nom La Bourrasque, et que commandait le capitaine Pitre, vieux marin, qui connaissait la Méditerranée comme sa main.

La navigation se faisait lentement, mais sûrement sur La Bourrasque ; mais