Page:Lacerte - A la poursuite d'un chapeau, 1932.djvu/37

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
41
Perdus sur la Méditerranée

Et tous de reprendre en chœur :

Laissons loin le rivage ;
Belle est l’immensité !

Que c’était joli d’entendre ces voix d’enfants flotter sur l’eau !

— Que j’ai faim ! s’écria soudain Jeannine.

— Oh ! toi, tu as toujours faim, n’est-ce pas, Jeannine ? demanda Julia en riant.

— Moi, je crois que Jeannine a le ver solitaire, dit très gravement Olivette, et tous de rire.

— J’ai faim ! dit à son tour le petit Guy.

— Le fait est que l’air salin aiguise l’appétit, dit Hervé, et moi aussi je mangerais bien une bouchée.

— Mangeons, alors ! s’écrièrent-ils tous.

Aussitôt, on ouvrit les paniers, mais Laurent dit :